Cliquez sur l’un des choix pour mieux nous connaître.

photo-concert-quatuor-agate-rideau-rouge photo-ouies-instruments-quatuor-agate

Officiel

Biographie

photo-concert-quatuor-agate-ovation-art photo-concert-quatuor-agate

Entre nous

Notre
histoire

Retour

Aujourd’hui basés à Paris,
c’est la passion pour la ville de Berlin,

son bouillonnement culturel,
la richesse et l’éclectisme de sa vie musicale,

qui réunit en premier lieu les quatre membres du Quatuor Agate.

Tous originaires du sud de la France (Marseille, Toulouse et Bordeaux), ils trouvent dans ce cadre inattendu l’environnement propice à stimuler leur curiosité naturelle.

portrait-membres-quatuor-agate

Partageant le même enthousiasme pour les projets audacieux, alternatifs voire underground,

ils décident en 2016 de fonder le Quatuor pour mettre en commun et développer leurs envies musicales.

La rencontre avec le répertoire du quatuor à cordes marque alors un tournant décisif dans la vie de ces quatre passionnés.

Musiciens déjà aguerris et aux expériences variées (de solistes à chambristes en passant par les grands orchestres berlinois), ils découvrent là un champ d’expression et d’inspiration sans limite.

photo-concert-quatuor-agate

Ils entrevoient dans la pratique du quatuor une manière rare de conjuguer une implication personnelle totale et un abandon nécessaire au collectif.

C’est dans le but de faire partager ce répertoire unique que le Quatuor Agate fonde en 2016 le festival CorsiClassic. Basé autour d’Ajaccio, il se donne pour mission de promouvoir la musique de chambre dans des lieux où la proposition classique se fait rare.

Le contact avec la tradition musicale germanique joue également un rôle déterminant dans leur formation artistique.

Issus du CNSM de Paris, ils étudient pendant 2 ans à la Hochschule für Musik « Hanns Eisler » à Berlin auprès d’Eberhard Feltz où ils ont l’occasion de confronter la science allemande du discours avec leur bagage musical français.

Toujours soucieux de se développer artistiquement, le Quatuor Agate étudie depuis 2018 à Paris où il bénéficie des conseils de Mathieu Herzog, ancien altiste du Quatuor Ébène. Il étudie aussi auprès de Luc-Marie Aguera au Conservatoire de Paris.

Il participe également à des académies de musiques de chambres renommées telles que la Verbier Festival Academy, la Montreal String Quartet Academy (MISQA), l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence ou encore le « Spring International Chamber Music Course Hanns Eisler » auprès de pédagogues de renom tels que Günter Pichler, Gerhard Schulz, Valentin Erben, Sir András Schiff, Tabea Zimmerman, Christoph Poppen, les Quatuors Ysaye, Talich et Vogler.

Le Quatuor est rapidement invité à se produire lors de nombreux festivals et saisons

tels que le Verbier Festival, le Mecklenburg-Vorpommern Festival, Les Rencontres Musicales d’Evian, le Festival La Brèche, en Italie au Festival de Casale Monferrato, la Fondation Cini à Venise, The Hamburg International Chamber Music Festival, Les Vacances de Monsieur Haydn, Konzertverein Schwerin, Toulouse d’Eté…

photo-concert-quatuor-agate

En 2020, le Quatuor Agate se produira en France, en Allemagne, en Italie, en Suisse, au Qatar, et aux USA.

Le Quatuor a la chance de jouer avec des artistes tels que Frank Braley, Gabriel Le Magadure, Mathieu Herzog, Pierre Fouchenneret, Florent Héau, le Quatuor Modigliani, le Jerusalem Quartet, Ivan Karizna….

Depuis 2018, le Quatuor Agate est en résidence à la Fondation Singer-Polignac et a été sélectionné pour participer au projet « Le Dimore del Quartetto ».
En 2019, le quatuor devient résident de ProQuartet et artiste associé au Festival La Brèche.

Le Quatuor Agate reçoit un prix spécial durant la Verbier Festival Academy 2019 ainsi qu’un prix du public lors de la Irene Steels-Wilsing Competition 2020 et est lauréat 2020 de la Young Classical Artists Trust.

photo-concert-quatuor-agate

Adrien Jurkovic joue sur un violon attribué à Giuseppe Giovanni Guarneri généreusement prêté par le Dr Peter Hauber

Thomas Descamps joue sur un violon de Omobono Stradivari généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.

Raphaël Pagnon joue sur un alto de Ferdinando Alberti généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.

Simon Iachemet joue sur un violoncelle de Giacinto Santagiuliana généreusement prêté par la Fondation Boubo-Music.

Remonter

Chers lecteurs,

Le Quatuor Agate est né d’un concert qui n’a jamais eu lieu.

En octobre 2015, Adrien, Thomas, Raphaël et Simon habitent tous quatre à Berlin. Certains y sont fraîchement installés, et d’autres déjà familiers de son bouillonnement culturel, de son éclectisme musical et de sa physionomie en constante métamorphose.

photo-montagnes-quatuor-agate

C’est en automne donc, que Raphaël reçoit une proposition de concert en Corse, prévu pour l’hiver. Il la transmet au Quatuor Agate, qui n’est alors qu’une somme d’individus aux activités musicales distinctes, mais néanmoins liés d’une amitié solide.

C’est un oui unanime, motivé par la perspective de faire résonner la musique de Schubert et de Mozart dans une église de montagne Corse,

et également d’échapper au froid et à l’obscurité qui transfigurent Berlin à cette période de l’année.

Les répétitions commencent, les semaines passent, et personne ne se doute qu’au même moment, sur l’île de Beauté, le projet de concert qui a réuni les quatre amis tombe doucement dans l’oubli.

Lorsque Raphaël tente d’entrer en contact avec les organisateurs, il n’a plus pour interlocuteurs que des répondeurs automatiques et des sonneries sans fin,

qui le forcent finalement à abandonner, et à annoncer aux autres qu’il n’y aura pas de concert.

photo-chemises-quatuor-agate

Mais ce concert fantôme a laissé derrière lui une pousse.


Pour lui, le Quatuor Agate a trouvé un nom, celui d’une pierre, et aussi celui du second amour de Johannes Brahms, et donné lieu à de multiples répétitions, au cours desquelles la passion du Quatuor à Cordes et de son vaste répertoire a pu prendre racine.

Au printemps ils font la rencontre d’Eberhard Feltz. Au cours de longues séances de travail, il les initie à la dialectique de Haydn, à la richesse harmonique de Bartok, et à la puissance métaphysique de Beethoven.

Ils réalisent que s’ils veulent se plonger dans cette discipline aussi profondément qu’elle l’exige, et malgré tout continuer à aller au cinéma de temps en temps, il va falloir quitter les académies d’orchestre qui les avaient amenés à s’installer à Berlin.

photo-sourires-quatuor-agate

C’est à la suite de cette décision que s’organise la première tournée de concerts du Quatuor Agate.
Une tournée en Corse, parce que c’est là que ça devait commencer.

Depuis, il y a eu des concerts et des tournées sur plusieurs continents, dans des festivals qui ne sont pas en Corse mais à Verbier, Venise, Melbourne, Montréal…
Ils se sont installés à Paris et y partagent ce quotidien singulier, où le travail collectif transcende les qualités de chacun, et où se renforce en eux un appétit toujours croissant de faire de la musique ensemble.

Remonter